Actuel
Sarrebruck/Berlin, le 2 juillet 2014

Remise du Prix Franco-Allemand du Journalisme 2014 – Décerné entre autres à Valéry Giscard d’Estaing

Le Prix Franco-Allemand du Journalisme (PFAJ) dans les catégories Vidéo, Audio, Ecrit, Multimédia et Jeunes talents a été décerné ce soir, dans les locaux de la ZDF, à Berlin. Le Grand Prix des médias, qui appartient également au PFAJ, a été décerné à Valéry Giscard d’Estaing. L’ancien Président de la République a également reçu cette distinction au nom de l’ex-chancelier allemand Helmut Schmidt, qui ne pouvait pas être présent.

Dans son allocution, devant près de 300 invités des deux pays, Thomas Kleist, Président du PFAJ et Président- Directeur Général de la Radio-Télévision Sarroise (SR) a indiqué : « Il s’agit aujourd’hui de récompenser les personnes qui rapportent aux lecteurs, aux auditeurs et aux téléspectateurs leurs expériences de l’autre côté de la frontière. Ils expliquent de cette manière les dessous des contenus complexes de façon compréhensible et réactivent ainsi à la compréhension mutuelle. « Il ne faut pas laisser croître l'herbe sur le chemin de l'amitié», disent les Français et ils ont raison, parce que nous ne devons pas cesser de chérir l'amitié franco-allemande, mais contrer, de cette manière, la dissolution menaçante de l’unité européenne. C’est aussi dans ce domaine que le PFAJ a son importance. »

Le Président- Directeur Général de la ZDF et l’hôte de la soirée, Thomas Bellut, a insisté : « Le Prix Franco-Allemand du Journalisme apporte, au moment du centenaire du début de la Première Guerre mondiale, sa modeste contribution personnelle à la poursuite de l’analyse mais aussi à la compréhension mutuelle de chaque partenaire. »

Le Président d’honneur du PFAJ, François Scheer, a dit : « En ces temps d'éprouvante disette européenne et de déconcertantes palinodies franco-allemandes, un rappel de ce que symbolisa la relation entre Bonn et Paris dans une Europe en plein élan, et que le doute n'habitait pas, donne tout son sens au message d'espoir que le Prix franco-allemand du journalisme a l'ambition de porter d'année en année. »

La Plénipotentiaire de la République Fédérale d´Allemagne pour la coopération culturelle, la Ministre-Présidente Annegret Kramp-Karrenbauer, a indiqué : « Les journalistes transportent l’idée européenne dans les sociétés civiles et favorisent ainsi l’unité et à la compréhension mutuelle dans toute l’Europe. Compte-tenu de la situation actuelle, il est d’autant plus important de démontrer la diversité et la complexité mais aussi la valeur ajoutée que représente l’Europe à ses citoyens. Leur travail est donc d’une importance fondamentale ; le Prix Franco-Allemand du Journalisme s’inscrit de façon exemplaire dans cet esprit. »

Les prix d’une valeur totale de 28 000 euros ont été attribués : à Hanna Gieffers et Alain Le Treut pour « Détenu / libéré » (www.detenulibere.eu, catégorie Jeunes talents, prix financé par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse), aux journalistes du magazine en ligne paroli ayant participé au projet « Kopf oder Zahl » (www.kopfoderzahl.eu, catégorie Multimédia), à Clemens Hoffmann pour « Das Kartell der Perlen - Wie die Champagne die Preise macht » (WDR5, catégorie Audio), à Sabine Jainski et Ilona Kalmbach pour « Le grand écart des femmes qui ne dansent pas » (WDR/ARTE, catégorie Vidéo) ainsi que à Marie-Pierre Lannelongue et Elisabeth Raether au nom de tous les journalistes ayant participé au numéro spécial « France-Allemagne – Ich Liebe Dich (moi non plus) » et « Wie sagt man auf Französisch Es ist Liebe? » (M le Magazine du Monde et ZEIT Magazin, catégorie Ecrit).

Les distinctions ont été remises par les parrains de chaque catégorie : Béatrice Angrand et Markus Ingenlath (Secrétaires généraux de l’OFAJ) pour la catégorie Jeunes talents, Mathieu Gallet (PDG de Radio France) pour la catégorie Multimédia, Patrick Cohen (Animateur à France Inter) pour la catégorie Audio, Bettina Warken (Directrice du bureau de la ZDF à Berlin) pour la catégorie Vidéo ainsi que Karl Hans Arnold (PDG de la Rheinische Post Mediengruppe)

La cérémonie a été animée par Natalie Steger, correspondante de la ZDF à Paris, et encadrée par le duo berlinois « Pigor chante Benedikt Eichhorn doit l’accompagner ».

En guise de bouquet final, l’Ambassadeur de France en Allemagne, son excellence Maurice Gourdault-Montagne, a clôturé la soirée en recevant les invités du PFAJ à sa résidence officielle au Pariser Platz.

Le Prix Franco-Allemand du Journalisme récompense des auteurs ou des rédactions, qui contribuent de part leurs reportages à une meilleure compréhension entre la France et l’Allemagne. La Radio-Télévision Sarroise (SR) remet ce prix de journalisme, un des plus importants et mieux dotés en Europe, en coopération avec ses partenaires Deutschlandradio, la deuxième chaîne de télévision allemande ZDF, la Saarbrücker Zeitung, ARTE, la Robert Bosch Stiftung, France Télévisions, Le Républicain Lorrain, Radio France, l’Office franco-allemand pour la Jeunesse, la Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik ainsi que la Fondation Robert Schuman.

Le communiqué de presse en version pdf