Actuel
Sarrebruck, le 20 avril 2016


Nominations pour le Prix Franco-Allemand du Journalisme 2016


Les nominés pour le Prix Franco-Allemand du Journalisme (PFAJ) 2016 ont été annoncés.

Les jurys de présélection franco-allemands, qui se sont concertés séparément, ont nommés les candidats suivants :

Dans la catégorie Vidéo :
  • Christian Dassel et Clemens Gersch pour « #jesuischarlie - ein Hashtag und die Folgen », Westdeutscher Rundfunk
  • Susanna Dörhage pour « Leben mit dem Terror », Deutsche Welle
  • Peter Gerhardt pour « Homo et alors ?!? », ARTE / Hessischer Rundfunk
  • Daniel Harrich pour « Les armes des djihadistes », ARTE
  • Laurent Valo pour « L’œil et la main - Allemagne, pays refuge », France 5

Dans la catégorie Audio :
  • Pascal Dervieux pour « Immigration en Allemagne : le tournant ? », France Inter
  • Juliette Droz pour sa série sur la crise des migrants en Allemagne, Radio Monte Carlo
  • Ursula Duplantier pour « Kino statt Drogen », Bayerischer Rundfunk
  • Arthur Helmbacher pour « Le carnaval de Cologne après les événements de la Saint-Sylvestre », Europe 1
  • Krischan Orth pour « Homer in der Pariser Vorstadt », Rundfunk Berlin-Brandenburg

Dans la catégorie Écrit :
  • Laetitia Grevers, Gabriela Herpell, Alex Rühle et Lorenz Wagner pour « Wir klingen alle so, als müsste uns irgendwer erlösen », Süddeutsche Zeitung Magazin
  • Jean-Michel Hauteville pour « La Manif pour tous, produit d’exportation », Slate.fr
  • Leo Klimm et Meike Schreiber pour « Verliebt in Deutschland », Süddeutsche Zeitung
  • Leo Klimm pour « Chef-Köche », Capital
  • Mathieu Magnaudeix pour « Renseignement : vu d’Allemagne, le texte français est "inimaginable" », Mediapart.fr

Dans la catégorie Multimédia :
  • Christian Beetz, Jakob Vicari, Jens-Uwe Grau et Tanja Schmoller pour « Falcianis SwissLeaks », falciani-info.arte.tv
  • Christian Dassel et Clemens Gersch pour « #jesuischarlie: Der Terror und wir », reportage.wdr.de/jesuischarlie
  • Dorothee Haffner et Hanna Peters pour « Après l’euphorie de l’accueil, la réalité », info.arte.tv/fr/apres-le-reve-le-dur-retour-la-realite
  • Hugues Jardel représentant les auteurs de « La crise des réfugiés », info.arte.tv/fr/la-crise-des-refugies
  • Susanne Lenz-Gleißner et Gaby Reucher représentant les auteurs de « Art of Freedom. Freedom of Art », dw.com/artoffreedom/german

Nominés pour le Prix des jeunes talents (candidats âgés de 30 ans maximum, toutes catégories confondues) :
  • Juliette Droz pour sa série sur la crise des migrants en Allemagne, Radio Monte Carlo (Catégorie Audio)
  • Laetitia Grevers (en collaboration avec Gabriela Herpell, Alex Rühle et Lorenz Wagner) pour« Wir klingen alle so, als müsste uns irgendwer erlösen », Süddeutsche Zeitung Magazin (Catégorie Écrit)
  • Dorothee Haffner et Hanna Peters pour « Après l’euphorie de l’accueil, la réalité », info.arte.tv/fr/apres-le-reve-le-dur-retour-la-realite (Catégorie Multimédia)
  • Arthur Helmbacher pour « Le carnaval de Cologne après les événements de la Saint-Sylvestre », Europe 1 (Catégorie Audio)

Les lauréats seront révélés lors de la remise du Prix Franco-Allemand du Journalisme qui se tiendra le 29 juin 2016 à 19 heures, à l’Allianz Forum à Berlin.

La remise des prix sera complétée, dès l’après-midi, par un forum d’experts sur une question d’actualité. Le PFAJ propose ce forum en coopération avec l’Académie des Arts de Berlin (Akademie der Künste).

Le PFAJ est doté d’un montant total de 30.000 euros. Sont distinguées des contributions qui concourent à une meilleure compréhension entre la France et l’Allemagne dans un contexte européen.

La Radio-Télévision Sarroise SR remet le Prix Franco-Allemand du Journalisme depuis 1983. Les autres membres du PFAJ sont Deutschlandradio, la deuxième chaîne de télévision allemande ZDF, France Télévisions, la Saarbrücker Zeitung, ARTE, la Deutsche Welle, SaarLB, Europe 1, le Gustav-Stresemann-Institut, Le Républicain Lorrain, Deutsches Städte-Network, Radio France, l’Office franco-allemand pour la Jeunesse, l’Université franco-allemande, la Fondation Robert Schuman et la Stiftung Genshagen.

Télécharger le communiqué de presse en pdf